Imagerie OCT haute résolution de l’épithélium

L’OCT Spectral Domaine MS-39, un outil de choix pour vos chirurgies réfractives

En 2009, Reinstein et al. introduisent l’importance de la cartographie de l’épaisseur épithéliale de la cornée pour le dépistage du kératocône. Cela découle de l’effet compensateur bien prouvé de l’épithélium cornéen, qui masque les irrégularités de la surface stromale sous-jacente en s’amincissant sur les bombement stromales et en s’épaississant dans les creux.

Actuellement, l’évaluation de l’épithélium cornéen devient critique et obligatoire pour toute évaluation de chirurgie réfractive préopératoire. En effet, des données récemment publiées aident à établir des seuils d’épaisseur épithéliale critiques afin d’accroître la précision de la détection précoce du kératocône. Par exemple, dans le cas suivant, nous pouvons observer une topographie banale avec des variations de courbure dites normales ainsi que d’épaisseur cornéenne et des élévations postérieures standards. Cependant, la carte d’épithélium montre une distribution suspecte avec une asymétrie inférieure.

Œil droit : carte topographique d’apparence normale en dehors de l’épaisseur épithéliale qui présente un motif verticalement asymétrique avec un amincissement inférieur paracentral.

 

Si nous analysons l’œil controlatéral, nous pouvons observer qu’il présente clairement un kératocône, avec des schémas de distribution anormaux sur toutes les cartes. Ainsi, la carte du mapping épithélial était la carte la plus sensible et la seule mesure capable de prédire un kératocône potentiel dans un œil droit apparemment normal.

Œil controlatéral du cas précédent : les cartes de courbure montrent une nette asymétrique dans la zone centrale. La carte d’épaisseur épithéliale montre un amincissement inféro-temporal.

 

Le MS-39 offre l’image ayant la plus haute résolution parmi tous les AS-OCT disponibles dans le commerce ; résolution verticale = 3,5 mm; résolution horizontale = 12,5 µm, valeurs clés de la résolution pour tout chirurgien réfractif et cornéen. Après la version 3.7, le MS-39 est également capable de fournir une image anamorphique des couches cornéennes. Cette nouvelle méthode de représentation de la cornée est née de la nécessité d’évaluer les détails de quelques microns dans une épaisseur cornéenne globale d’environ 500 µm. Ce nouveau mode d’affichage consiste à redresser l’image le long de sa surface antérieure cornéenne.

1. Kératocône

Les cartes de topographies et d’épaisseurs épithéliales suivantes montrent un cas avancé de kératocône.

 

Kératocône avancé : amincissement épithélial autour de l’apex du cône (image de gauche) ; accentuation de la courbure dans les cartes de courbure antérieure, amincissement de la cornée dans zone bombée dans la carte d’élévation postérieure (image de droite).

 

En utilisant le nouveau logiciel du MS-39 pour l’image haute résolution de l’épithélium cornéen, on peut observer précisément comment l’épithélium s’amincit exactement au niveau de l’apex du cône.

La version « redressée » d’une section cornéenne met en évidence un amincissement épithélial au sommet du cône.

 

2. Invasion épithéliale

L’invasion épithéliale peut être une complication dérangeante après tout type de chirurgie réfractive au laser. L’image suivante présente un cas où une zone d’invasion épithéliale isolée est présente sur la partie adjacente à l’incision d’une procédure SMILE et traitée en post-opératoire au laser YAG afin d’empêcher sa propagation (A). L’image de l’OCT cornéen (B) montre clairement le plan chirurgical SMILE ainsi que la zone de l’invasion. Cependant, le nouveau mode d’affichage épithélial permet une meilleure visualisation de toutes les couches cornéennes grâce à une résolution et un grossissement supérieur (C-D).

Cette zone épithéliale a malheureusement induit un cylindre secondaire laissant un astigmatisme réfractif résiduel de 1.25D (voir ci-dessous). En conséquence, l’élimination de la zone d’invasion a été envisagée. Cependant, un examen attentif de la zone d’invasion épithélial dans l’image D (voir ci-dessous) montre une fusion du stroma sus-jacent le capot du SMILE, indiquant un risque élevé de perforation du capot antérieure si une telle manœuvre était tentée.

 

 

Share:

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter. Un conseiller vous répond du lundi au samedi de 8h00 à 18h00.

Prendre contact