PACK-CXL : Cross-linking cornéen pour le traitement de la kératite infectieuse.

 

Tabibian D, Richoz O, Hafezi F. PACK-CXL : Corneal cross-linking for treatment of infectious keratitis. J Ophthalmic Vis Res 2015 ;10 :77-80. https://www.emagine-eye.com/wp-content/uploads/2019/07/PACK-CXL-review-2015.pdf

Cet article discute au sujet du cross-linking cornéen (CXL) et de la manière dont cette technique est passée d’une méthode de traitement des troubles cornéens ectatiques à un procédé innovant permettant de traiter la kératite infectieuse. Au départ, la CXL a été développée avec succès afin de stopper la progression des maladies ectatiques telles que le kératocône, en utilisant le protocole standard de Dresde.

Plus tard, les indications ont été étendues au traitement des ectasies iatrogènes se développant après une kératomileusis in situ assistée par laser (LASIK) et une kératectomie photo-réfractive (PRK). À l’époque, il avait été avancé que la combinaison de la lumière ultraviolette avec la riboflavine pouvait non seulement renforcer bio mécaniquement la cornée, mais aussi détruire les cellules et organismes vivants, y compris les kératocytes et les agents pathogènes.

Ainsi, un concept nouveau et innovant de traitement de la kératite infectieuse a vu le jour grâce à l’utilisation de la technologie CXL. Au départ, seuls les ulcères de fusion infectieux avancés résistant à la thérapie antimicrobienne standard étaient traités avec la CXL en plus de la thérapie standard. Dans des études ultérieures, la CXL a également été utilisée pour traiter la kératite bactérienne en tant que thérapie de première ligne sans recourir à une thérapie antibiotique simultanée.

Avec l’intérêt croissant pour la technologie CXL pour traiter les kératites infectieuses et afin de séparer clairement son utilisation du traitement des désordres ectatiques, un nouveau terme a été adopté lors du 9ème congrès CXL à Dublin pour cette indication spécifique : PACK-CXL (photoactivated chromophore for infectious keratitis).

Le PACK-CXL a le potentiel de devenir à terme une alternative intéressante à l’antibiothérapie standard dans le traitement des troubles cornéens infectieux, et pourrait contribuer à réduire le fardeau mondial de la résistance microbienne aux antibiotiques et autres agents thérapeutiques.

Share:

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter. Un conseiller vous répond du lundi au samedi de 8h00 à 18h00.

Prendre contact