Plaie cornéenne

Mécanisme de compensation

Les blessures cornéennes acquises à un âge précoce peuvent conduire plus tard dans la vie à des modifications de la topographie antérieure presque imperceptibles. Cependant, à l’aide des informations compilés avec le MS-39, il est possible d’obtenir des résultats détaillés et de comprendre certains mécanismes de compensation cornéenne.

1/ Première observation

Lors de l’examen d’une topographie cornéenne, la première image que nous examinons habituellement est la carte sagittale antérieure. Bien que dans ce cas une légère asymétrie soit présente, il n’y a néanmoins aucune raison de suspecter une anomalie.

 

Figure 1. Œil droit : carte sagittale antérieur montrant une asymétrie superficielle presque imperceptible

 

2/ Seconde observation

Le second aspect de cette analyse consiste à observer la multicarte (élévation antérieure et postérieure, pachymétrie et puissance kératométrique tangentielle). La présence d’un amincissement localisé et d’une élévation anormale de la cornée postérieure est clairement décrite.

Figure 2 Multicarte : On peut facilement noter un amincissement para-central ainsi qu’une élévation postérieure de la cornée (ajustement asphéro-torique). Les deux anomalies sont liées et localisées dans le même emplacement cornéen

3/ AS-OCT

Les cicatrices cornéennes avec contraction oblique des tissus laissant une empreinte postérieure irrégulière dans la zone de la lésion sont évidentes. On observe également une disparité entre la densité du tissu périphérique de la lésion et le reste de la cornée.

Figure 3. Il s’agit d’un balayage AS-OCT de 16mm traversant la lésion, montrant une extrême corrélation avec les multi-cartes. La taie cornéenne et l’amincissement sont évidents, ainsi que l’opacité liée à la cicatrice.

Figure 4. zoom à partir d’un balayage AS-OCT sur une zone de 16mm révélant une couche postérieure épaissie ainsi qu’une hyper-réflectivité du stroma

4/ Mécanisme de compensation

Afin de maintenir la régularité de la surface cornéenne, une compensation épithéliale pourrait lisser l’irrégularité causée par la lésion cornéenne en augmentant l’épaisseur de la cornée périphérique.

Figure 5. Dans le mode 6 cartes, incluant l’épaisseur épithéliale, l’observation d’une zone d’épaississement périphérique est frappante (zone circulaire).

 

En utilisant l’outil graphique de la carte d’épaisseur épithéliale, l’utilisateur peut noter que le « petit dôme au centre » est suivi d’une « crevasse » et se retrouve finalement avec une augmentation importante autour de l’hémi-méridien à 50 degrés.

Figure 6. Œil droit : En utilisant l’outil graphique, il est possible de reconnaître assez facilement le profil d’épaisseur et de comparer ces deux hémi-méridiens. La zone distale à la plaie a subi une hyperplasie épithéliale afin de compenser les irrégularités de la surface cornéenne.

Ce cas particulier est utile pour démontrer comment une carte axiale antérieure presque normale peut induire en erreur un clinicien lorsque seules les informations antérieures sont analysées. Si l’épaisseur de la cornée et les informations postérieures sont disponibles, des anomalies sont évidentes. D’autre part, si des cartes épithéliales sont également disponibles, on pourra alors observer les mécanismes de compensation cornéenne.

Share:

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter. Un conseiller vous répond du lundi au samedi de 8h00 à 18h00.

Prendre contact