Répétabilité de l’épaisseur épithéliale cornéenne intra-sujet et sa relation avec la limitation de l’acuité visuelle dans le kératocône

Alfredo Vega Estrada ; Michael Mimouni ; Elias Espla ; Jorge Alió del Barrio ; Jorge L.Alio
https://doi.org/10.1016/j.ajo.2019.01.015

Objectif :
Évaluer la répétabilité intra-sujet de la tomographie à cohérence optique du segment antérieur (AS-OCT) combinée aux disques Placido du MS-39 de chez CSO (CSO, Firenze, Italie) et corréler les mesures d’épaisseur épithéliale et le degré de limitation de l’acuité visuelle chez les patients atteints de kératocône.

Conception :
Analyse de fiabilité et étude transversale.

Méthodes :
Cadre : Vissum, Alicante, Espagne.
Sujets : Un total de 167 yeux, dont 107 de patients atteints de kératocône et 60 en bonne santé.
Procédures : Trois mesures consécutives répétées de l’épaisseur épithéliales ont été réalisé : 3,0 mm au centre et les régions nasale, temporale, supérieure et inférieure à 3,0-6,0 mm et à 6,0-8,0 mm.
Principaux critères de jugement : La répétabilité intra-sujet des indices épithéliaux a été évaluée et corrélée au degré d’acuité visuelle la mieux corrigé (BCVA).

Résultats :
Le coefficient de corrélation à l’intérieur des différents groupes était ≥0,90, indiquant des mesures hautement reproductibles pour les yeux atteints de kératocône ainsi que les yeux sains. Dans l’analyse multivariée, les indices épithéliaux associés à la moins bonne BCVA étaient les suivants : plus mince de 3 mm au centre (P = 0,04), plus épais de 8 mm en supérieur (P <0,001) et plus mince de 8 mm inférieur (P <0,001). L’épaisseur dans la zone des 3 mm centraux a diminué à mesure que le classement du kératocône augmentait (P = .002). Le rapport supéro-inférieur dans la zone des 8 mm a augmenté de manière significative à mesure que le classement du kératocône augmentait (P <0,001). Dans l’analyse multivariée, un amincissement épithélial dans la zone centrale des 3 mm (R2 = 6,19%, P = 0,04), un rapport supéro-inférieur dans la zone des 8 mm plus important (R2 = 8,37%, P = 0,004), un rapport supéro-inférieur dans la zone des 6 mm plus important (R2 = 2,67%, P = 0,02) ainsi qu’une kératométrie plus cambrée (R2 = 21,51%, P <0,001) étaient associés au kératocône avec une aire combinée sous la courbe de 0,92.

Conclusions :
Une grande répétabilité des mesures de l’épaisseur épithéliale peut être obtenue à la fois pour les yeux atteints d’un kératocône et les yeux sains grâce à l’AS-OCT MS-39. Il existe une corrélation significative entre les mesures d’épaisseur épithéliale et la BCVA. Ces mesures peuvent être d’une valeur supplémentaire pour faire la distinction entre le kératocône et les yeux sains.

Share:

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter. Un conseiller vous répond du lundi au samedi de 8h00 à 18h00.

Prendre contact