Une nouvelle méthode de méniscométrie (SM Tube)

Une nouvelle méthode de méniscométrie (SM Tube) permettant la mesure du volume du ménisque de larmes chez les chiens : corrélations cliniques entre les tests Schirmer et de fil rouge de phénol.

 

Keiichi Miyasaka ; Yoshiyuki Kazama ; Hiroko Iwashita ; Shinsuke Wakaiki ; Akihiko Saito
First published:21 March 2019

Résumé

Objectifs:
Le test de méniscométrie en bande (SM Tube) est une nouvelle méthode de mesure quantitative du volume lacrymal en seulement cinq secondes. Notre objectif était d’évaluer les corrélations cliniques de ce test avec le test de déchirure Schirmer (STT) et le test de fil rouge au phénol (PRT) chez les chiens, incluant des sujets aux yeux normaux et ceux ayant une déficience du film lacrymal.

Animaux étudiés:
Les yeux gauches de 621 chiens avec et sans troubles oculaires ont été évalués de façon ambulatoire.

Procédures:
Nous avons réalisé chez chaque sujet le test du SM Tube, puis un PRT et enfin un STT sans anesthésie topique dans l’ordre décrit avec des intervalles de cinq minutes. La population totale a été divisée en quatre groupes suivant la gravité du déficit lacrymal sur la base des résultats du STT: «sévère» (0‐5 mm / min), «modéré» (6‐10 mm / min), «subclinique» (11‐14 mm / min) et «normal» (15 mm ou plus / min).

Résultats:
Le coefficient de corrélation le plus élevé a été trouvé entre les tests du SM Tube et du STT (0,676), suivies des tests PRT et STT (0,637) et enfin SM Tube et PRT (0,600). Les scores moyens des tests SM Tube, PRT et STT dans la population totale étaient de 9,47 (4,08) mm/ 5 s, 33,30 (8,52) mm/ 15 s et 16,47 (7,01) mm/ min. Des différences significatives ont été trouvées parmi les groupes classés en suivant le test du STT, à la fois les résultats du SM Tube et ceux du PRT. Les courbes des caractéristiques de fonctionnement du sujet (ROC) ont révélé que SM Tube était mieux corrélé avec le STT qu’avec le PRT ; ceci est d’autant plus vrai que la sévérité des résultats du STT s’accentue. Une limite du SM Tube a été identifié à 10 mm/ 5 s pour distinguer les yeux normaux des yeux ayant un déficit du film lacrymal, ce qui donne une sensibilité du test élevée et des spécificités acceptables.

Conclusions:
Le SM Tube pourrait être supérieur au PRT pour distinguer un problème de film lacrymal. Grâce à la rapidité et la haute sensibilité du SM Tube, ce test pourrait être utile comme outil de diagnostic initial afin de d’identifier un problème de sècheresse lacrymale.

 

 

Share:

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter. Un conseiller vous répond du lundi au samedi de 8h00 à 18h00.

Prendre contact